Logo Julien Allaire Naturopathe et iridologue à Marseille et Paris

Cabinet Naturopathie & Cie

Julien Allaire vous accueille pour des consultations de naturopahie et d'iridologie à Paris et Marseille.
Pour prendre RDV :
09 83 32 31 56
06 98 09 35 85
À Marseille :
12, rue Plumier
13002 Marseille
Métro et Tram : Joliette
À Paris :
2, impasse Crozatier
75012 Paris
Métro : Faidherbe-Chaligny et Reuilly-Diderot

09 83 32 31 56

06 98 09 35 85

12, rue Plumier - 13002 Marseille

2, impasse Crozatier 75012 Paris

Top

Faut-il boire du lait de vache ? Bienfaits et méfaits

Ma Santé Naturelle / Chroniques Vidéo  / Faut-il boire du lait de vache ? Bienfaits et méfaits

Faut-il boire du lait de vache ? Bienfaits et méfaits

De nombreux débats et thèses contradictoires circulent sur les bienfaits et les méfaits des produits laitiers, notamment du lait de vache. S’agit-il d’un composant essentiel d’une bonne alimentation ? Ou d’un poison susceptible de favoriser les cancers et le diabète ? Je reviens sur ces débats dans la chronique vidéo « Les produits laitiers : potion ou poison ? » diffusée dans la matinale PACAM. 

Ces derniers mois, les produits laitiers ont fait l’objet de nombreux débats. Pour certains, qui s’appuient notamment sur des études scientifiques, les produits laitiers devraient être éviter dans l’alimentation quotidienne car ils sont susceptibles de favoriser les cancers (cancer de la prostate chez les hommes, cancer des seins chez les femmes). Pour d’autres, les produits laitiers constituent un élément essentiel de notre alimentation, notamment en raison de leurs apports en calcium et en protéines, et sont susceptibles de prévenir l’ostéoporose (fragilisation des os, qui touche tout particulièrement les personnes âgées).

Difficile de se faire une opinion sachant que les études scientifiques sur les bienfaits des produits laitiers proposent parfois des résultats contradictoires. De plus, ces débats s’inscrivent dans un contexte de baisse sensible des ventes de lait de vache, ce qui amène certaines associations professionnelles et organisations à décrier un courant soit disant « anti-lait ».

Il ne faut pas être « anti-produits laitiers » mais comprendre les valeurs nutritives de ces aliments et leur impact sur notre organisme pour ensuite avoir le choix des les consommer ou non et d’adapter notre alimentation en fonction de nos besoins.

Il faut d’abord différencier les types de produits laitiers. Le fromage (lait fermenté) n’a pas les mêmes valeurs nutritives que le lait à boire. Si notre organisme peut plus facilement digérer les fromages que le lait et qu’ils sont une source importante de protéines, ce sont également des aliments qui proposent une quantité importante de matières grasses, des acides gras saturés responsables de maladies inflammatoires, d’allergies, ou encore d’états de pléthore c’est-à-dire de surcharge toxinique.

Lait de vache : bienfaits et méfaits ?

Depuis tout petit, nous avons l’habitude de boire du lait de vache et d’entendre que c’est bon pour l’organisme en raison de l’apport en calcium.

Le lait de vache présente deux nutriments nocifs : le lactose (présent en grande quantité dans le lait de vache) et une protéine appelée caséine.

Le lactose est un glucide présent en grande quantité dans le lait, tout particulièrement dans le lait de vache. Il faut savoir que notre organisme a besoin d’une enzyme (la lactase) pour bien digérer le lactose. Mais notre organisme cesse de secréter cette enzyme vers l’âge de 3-4 ans. Ne pouvant digérer correctement le lactose à l’âge adulte, l’organisme l’élimine mal cette quantité importante de sucres. C’est ce lactose qui est susceptible de se déposer au niveau de la prostate chez les hommes et des seins chez les femmes et qui peut prédisposer aux cancers. Le lactose peut également favoriser le diabète et les maladies cardiovasculaires.

En ce qui concerne la caséine, il faut considérer qu’elle constitue 82% des protéines que l’on trouve dans le lait de vache mais seulement 42% de celles que l’on trouve dans le lait maternel. Il s’agit en effet d’une protéine qui est originellement destinée à accompagner la croissance d’un animal qui va gagner quelques centaines de kilos en quelques mois…

Le lait de vache apparaît comme un aliment physiologiquement peu adapté à notre organisme, d’autant plus à l’âge adulte.

Des alternatives au lait de vache :

Les laits de chèvres et de brebis peuvent être des bonnes alternatives au lait de vache si l’on ne peut se passer de lait animal. Ce sont également des laits qui peuvent être consommés frais, ce qui permet d’éviter de consommer des laits industriels qui ne sont pas de bonne qualité en raison des conditions de sa production.

Même s’il ne s’agit pas à proprement parler de lait, le lait de soja ne devrait pas non plus être surconsommé en raison de sa composition riche en phytoestrogènes. Par cet apport en substances similaires aux estrogènes, il perturbe le système hormonal et le dérègle.

Les autres laits végétaux, les boissons à la base d’amande, de châtaigne, de riz ou d’avoine proposent des apports nutritionnels adaptés à l’organisme. Ils proposent également un goût différent qui peut beaucoup plaire aux enfants.

Pour en savoir plus sur les bienfaits et les méfaits du lait de vache :

Julien Allaire
Naturopathe et Iridologue

<p>Je vous propose des techniques simples et efficaces pour prendre votre santé en main tout en étant acteur de votre vie.</p>